Visualisation Annexes du document   Visualisation PDF du document   Tableau des modifications (html)   Tableau des commentaires (html)  

Adopté le 25.06.1996, entrée en vigueur le 01.01.1997 - Etat au 01.01.2017 (en vigueur)    
LOI    
832.01
d'application vaudoise de la loi fédérale sur l'assurance-maladie
(LVLAMal)
du 25 juin 1996
LE GRAND CONSEIL DU CANTON DE VAUD
vu la loi fédérale sur l'assurance-maladie du 18 mars 1994 (LAMal)A
vu le projet de loi présenté par le Conseil d'Etat
décrète
Titre I
 
Assurance-maladie sociale
Chapitre I
 
Dispositions générales
Art. 1
 
But
1 La présente loi régit l'application de la loi fédérale sur l'assurance-maladie (LAMal) A. Elle a en particulier pour but de soutenir l'assurance obligatoire des soins pour les assurés de condition économique modeste, en couvrant par des subsides tout ou partie de leurs primes dues aux assureurs reconnus au sens de la LAMal (ci-après: les assureurs).
Art. 2
 
Champ d'application
1 En conformité à la LAMal A, sont soumis à la présente loi les personnes domiciliées dans le canton et les ressortissants étrangers assujettis à l'assurance obligatoire des soins ainsi que les assureurs et les fournisseurs de prestations.
Art. 2a
 
Autorité compétente 12
1 Le département en charge de la santé et de l'action sociale (ci-après : le département) est l'autorité compétente pour exécuter la loi.
2 Il exerce ses missions par l'intermédiaire du service en charge des assurances sociales auquel est rattaché administrativement l'Office vaudois de l'assurance-maladie (OVAM).
3 Le règlement précise les modalités et fixe l'organisation.
Chapitre II
 
Office vaudois de l'assurance-maladie (OVAM) 10
Art. 3
 
Tâches 1011
1 L'OVAM est chargé du contrôle de l'obligation de s'assurer, en collaboration avec les agences d'assurances sociales, les assureurs, les employeurs, les assurés, les services administratifs cantonaux et communaux, en conformité aux dispositions légales, fédérales et cantonales.
2 L'OVAM procède à l'octroi et au paiement des subsides prévus par la présente loi ainsi qu'à la mise en oeuvre de la procédure en cas de non-paiement des primes et des participations aux coûts arriérées dues par des assurés insolvables. A cet effet, les données nécessaires à l'OVAM sont fournies par :
a.
les assureurs, selon les modalités fixées par le règlement ;
b.
les autorités compétentes pour l'octroi de prestations complémentaires à l'AVS et à l'AI et du revenu d'insertion au sens de la loi sur l'action sociale vaudoise (LASV)A.
3 L'OVAM peut procéder aux investigations utiles aux fins d'établir la soumission à l'obligation d'assurance et le bien-fondé de l'octroi des subsides, ainsi qu'aux vérifications nécessaires en cas de non-paiement des primes et participations aux coûts arriérées. La caisse cantonale de compensation, les services de l'administration cantonale, les services communaux, les employeurs, les assureurs et les assurés sont tenus de collaborer avec l'OVAM, notamment en lui fournissant gratuitement tous les renseignements utiles à l'exécution de ses tâches.
Art. 4 51012
 
Art. 5 5
 
Chapitre III
 
Affiliation et données statistiques
Art. 6
 
Affiliation 110
1 L'assureur auquel l'assuré est affilié doit spontanément fournir à l'OVAM la preuve de cette affiliation.
2 Lorsqu'une personne soumise à l'obligation de s'assurer ne s'affilie pas dans le délai fixé par la LAMal A, l'OVAM y procède d'office selon une répartition équitable entre les assureurs tenant compte, le cas échéant, de l'affiliation des autres membres du ménage ainsi que du montant de la prime. L'affiliation d'office est annulée si elle se révèle injustifiée.
3 Conformément à la législation fédérale sur l'assurance-maladie, il ne peut y avoir ni double affiliation ni interruption de l'affiliation.
Art. 6a
 
Communication des données 1011
1 Sur demande de l'OVAM, les assurances communiquent gratuitement à celui-ci pour l'année en cours les données personnelles au sens de l'article 105 g) de l'Ordonnance fédérale du 27 juin 1995 sur l'assurance-maladie (OAMal) Aet celles relatives à la couverture d'assurance LAMal Bde leurs assurés vaudois.
2 Les assureurs annoncent d'office à l'OVAM toute modification des données mentionnées à l'alinéa 1 des assurés qui bénéficient d'un subside.
3 L'OVAM règle les modalités administratives de cette communication par voie de directive.
4 L'OVAM peut transmettre aux autorités d'application de la LASV des données relatives aux personnes bénéficiaires du RI lorsqu'elles sont nécessaires à la vérification de l'évolution de la situation financière et familiale du bénéficiaire au sens de l'article 18, alinéa 1, lettre g LASVC.
Art. 6b
 
Echange de données11
1 L'OVAM met en place un dispositif d’échange de données avec les assureurs en matière de subsides aux primes de l'assurance obligatoire des soins et du non-paiement des primes et des participations aux coûts, conformément aux articles 64a, alinéa 8 et 65, alinéa 2 LAMalA.
Art. 7
 
Dissolution d'un assureur
1 En cas de dissolution d'un assureur sans reprise par un autre assureur, si les assurés ne se réaffilient pas dans un délai fixé par le règlement A, le département procédera à leur attribution aux autres assureurs.
Art. 8
 
Données statistiques
1 Les assureurs fournissent les données statistiques nécessaires au département selon les modalités fixées par le règlement A.
Titre II
 
Subsides et non-paiement des arriérés de primes et de participations aux coûts 10
Chapitre I
 
Principes généraux
Art. 9
 
Bénéficiaires 10
1 Les assurés de condition économique modeste assujettis à la présente loi au sens de l'article 2 peuvent bénéficier d'un subside pour le paiement de tout ou partie de leurs primes de l'assurance obligatoire des soins.
2 Sont considérés comme assurés de condition économique modeste, les personnes dont le revenu est égal ou inférieur au revenu déterminant calculé conformément aux articles 11 et 12.
3 N'est notamment pas considérée comme étant de condition économique modeste, toute personne disposant de ressources financières insuffisantes en raison d'un choix délibéré de sa part.
4 Le règlement Aprécise les cas dans lesquels les assurés ne peuvent manifestement pas être considérés comme étant de condition économique modeste.
Art. 10
 
Information périodique 10
1 Le Conseil d'Etat, en collaboration avec l'Administration cantonale des impôts, veille à informer périodiquement les personnes susceptibles de bénéficier d'un subside.
Art. 11
 
Revenu déterminant 1491013
1 La loi sur l'harmonisation et la coordination de l'octroi des prestations sociales et d'aide à la formation et au logement cantonales vaudoises Aest applicable en ce qui concerne le calcul du revenu déterminant, la composition de l'unité économique de référence et la hiérarchisation des prestations sociales.
2 Le Conseil d'Etat fixe, par voie d'arrêté, le montant à déduire du revenu déterminant pour chaque enfant à charge du requérant, jusqu'à la fin de l'année des 18 ans de l'enfant ou, si celui-ci est en apprentissage ou aux études, au plus tard jusqu'à la fin de l'année de ses 25 ans. Il règle de même la déduction prise en compte en cas de garde partagée.
3
4 Le Conseil d'Etat fixe, par voie d'arrêté, la période fiscale de référence prise en compte dans le calcul du revenu déterminant.
Art. 12
 
Situation économique réelle du requérant 1910
1 Lorsque le calcul fondé sur la situation économique réelle du requérant aboutit à un revenu déterminant qui diffère de 20% ou plus du revenu déterminant au sens de l'article 11, l'OVAM se fonde, pour des motifs d'équité, sur le revenu déterminant fondé sur la situation économique réelle du requérant. Pour l'établir, l'OVAM se base sur une déclaration du requérant sur sa situation économique réelle. A la demande de l'OVAM, l'agence d'assurances sociales vérifie et vise ladite déclaration.
1bis Les déductions que l'OVAM peut opérer en vue d'établir le revenu déterminant basé sur la situation économique réelle du requérant sont définies dans le règlement.
2 Les apprentis et étudiants, dès le début de leur 19ème année, lorsque leurs parents n'ont pas droit au subside, bénéficient par analogie de la même procédure, qui prend en compte leur situation financière ainsi que celle de leurs parents (art. 277, al. 2 CC A).
3 Les étudiants étrangers qui vivent seuls en Suisse, devant disposer des moyens financiers nécessaires au sens de la loi fédérale du 16 décembre 2005 sur les étrangers (LEtr) B, n'ont en principe pas droit au subside, sous réserve du cas de rigueur prévu à l'article 13.
4
Art. 13
 
Cas de rigueur 10
1 Indépendamment du revenu déterminant, l'OVAM peut accorder un subside pour cas de rigueur, de durée limitée, dans des situations particulièrement pénibles.
2 La requête doit être motivée et adressée par écrit à l'OVAM, qui communique sa décision à l'assuré ou à son représentant légal ainsi qu'à l'assureur.
Art. 14
 
Exclusion du subside par d'autres régimes sociaux 110
1 Le subside pour le paiement de tout ou partie des primes de l'assurance obligatoire des soins ainsi que la prise en charge d'arriérés de primes et de participation aux coûts ne sont octroyés qu'au titre de la présente loi, à l'exclusion de tout autre régime d'assurances ou de prestations sociales.
2 Demeure réservée la prise en charge des participations aux coûts par les régimes des prestations complémentaires à l'assurance-vieillesse et survivants (AVS) et à l'assurance-invalidité (AI) et du revenu d'insertion au sens de la législation sur l'action sociale vaudoise (RI).
Chapitre II
 
Subsides
Art. 15
 
Demande de subside 1011
1 Le requérant présente sa demande de subside à l'agence d'assurances sociales de sa région de domicile, qui en vérifie l'exactitude, l'atteste et l'envoie pour décision de l'OVAM. L'alinéa 2 est réservé.
2 Dès leur entrée en force, les décisions d'octroi du RI, respectivement d'octroi de prestations complémentaires à l'AVS et à l'AI, valent demande de subside au sens de l'alinéa 1.
Art. 16
 
Primes subsidiables 1
1 Seules les primes de l'assurance obligatoire des soins donnent droit à un subside.
Art. 17
 
Prime cantonale de référence et part de prime restant à la charge de l'ayant droit 1
1 Le subside est progressif en fonction inverse du revenu déterminant au sens des articles 11 et 12.
2 Il est calculé à l'aide d'une formule mathématique dont les paramètres sont fixés par le Conseil d'Etat.
3 Le Conseil d'Etat limite le subside à un montant maximum correspondant à une prime cantonale de référence, indépendante de la prime exigée par l'assureur. Il fixe le montant de la prime de référence par voie d'arrêté, notamment après comparaison des primes facturées dans le canton et de celles présumées pour l'année suivante.
4 La différence entre le subside déterminé et la prime effective facturée par l'assureur est à la charge de l'assuré.
Art. 18
 
Catégories particulières de subsides 10
1 Les primes des personnes suivantes sont subsidiées jusqu'à concurrence de la prime cantonale de référence prévue à l'article 17 :
a.
les bénéficiaires du RI, sous réserve des cas limités au remboursement d'aides ponctuelles ;
b.
les bénéficiaires d'une décision d'octroi d'un subside selon l'article 13, dans la mesure où les circonstances le justifient et sur appréciation de l'OVAM ;
c.
les bénéficiaires d'une prise en charge des primes et des participations aux coûts arriérées, dans la mesure où les circonstances le justifient et sur appréciation de l'OVAM ;
d.
les bénéficiaires d'un programme cantonal ou de mesures socioprofessionnelles dans la mesure où ils appartiennent aux catégories désignées à cet effet annuellement, par voie d'arrêté du Conseil d'Etat.
2 Les primes des bénéficiaires des prestations complémentaires à l'AVS et à l'AI sont subsidiées jusqu'à concurrence de la prime moyenne cantonale fixée par ordonnance du Département fédéral de l'intérieur pour le calcul des prestations complémentaires.
3 Le règlement Afixe les modalités relatives au subside intégral des primes des personnes visées par les alinéas premier et deuxième qui en deviennent bénéficiaires en cours d'année.
Art. 19
 
Primes des assurés bénéficiant d'une part de l'employeur 1
1 Pour les assurés dont l'employeur participe au paiement de la prime de l'assurance obligatoire des soins, le subside est calculé conformément à l'article 17, sur la part de prime effectivement à la charge de l'assuré.
Art. 20
 
Paiement du subside 1
1 Le subside octroyé en faveur des ayants droit est intégralement déduit du montant de la prime personnelle de l'assuré.
2 Le subside est payé par l'Etat à l'assureur de l'ayant droit.
3 Les assureurs accomplissent gratuitement les tâches qui leur sont dévolues au sens de la présente loi et de son règlement A.
Art. 21
 
Décision et opposition 1710
1 L'OVAM calcule le revenu déterminant, se prononce sur le principe du droit à un subside et en fixe le montant.
2 L'OVAM notifie sa décision à l'assureur, à l'agence d'assurances sociales et à l'assuré.
2bis L'assuré peut former opposition contre la décision auprès de l'OVAM.
3
4 L'opposition n'a pas d'effet suspensif.
5 La loi sur la procédure administrative Aest applicable.
Art. 21a
 
Obligation de renseigner 10
1 Les bénéficiaires sont tenus de porter immédiatement à la connaissance de l'OVAM toute modification de leur situation familiale et/ou de revenu et de fortune susceptible d'influencer leur droit au subside.
2 L'OVAM informe les bénéficiaires de cette obligation et des conséquences de son inobservation.
Chapitre III
 
Recouvrement des primes, franchises et quotes-parts
Art. 22
 
Renouvellement périodique
1 La décision d'octroi du subside est renouvelée périodiquement selon les modalités fixées par le règlement A.
Art. 23
 
Non-paiement des primes et des participations aux coûts arriérées 110
1 L'OVAM peut exiger des assureurs qu'ils lui annoncent sans retard les assurés en demeure pour le paiement de primes ou de participations aux coûts échues et à l'encontre desquels la procédure de poursuite va être engagée.
2 L'OVAM vérifie l'exactitude des informations relatives aux poursuites et aux actes de défaut de biens qui lui sont communiquées par les assureurs, selon les modalités prévues dans le règlement A. Il peut demander à chaque assureur un rapport trimestriel sur la situation des assurés débiteurs concernés, dont la teneur est précisée dans le règlement.
3 Dans les limites fixées par la législation fédérale, le canton peut reconnaître d'autres titres comme équivalents à un acte de défaut de biens, notamment pour les personnes au bénéfice du RI ou des prestations complémentaires AVS/AI. Le règlement en donne la liste.
4 Sur demande de l'OVAM et lorsque la prise en charge des créances selon l'article 23a, alinéas 1 et 1bis est garantie, l'assureur retire les poursuites entreprises à l'encontre des bénéficiaires du RI ou des prestations complémentaires AVS/AI. Il en informe l'OVAM sans retard.
5 Afin d'éviter tout retard dans le traitement des dossiers, l'assureur veille à transmettre les informations nécessaires à l'OVAM dans les meilleurs délais, dans le respect des dispositions de droit fédéral. L'OVAM peut émettre des directives en ce sens à l'intention des assureurs.
Art. 23a
 
Prise en charge des créances par le canton 11012
1 Conformément à la législation fédérale sur l'assurance-maladie, le canton prend forfaitairement en charge les créances ayant fait l'objet des annonces requises en matière de poursuites et d'actes de défaut de biens. Les modalités administratives des versements du canton aux assureurs sont réglées par voie de directive de l'OVAM. 
1bis Demeure réservée la prise en charge complète par le canton des créances des bénéficiaires du RI ou des prestations complémentaires AVS/AI.
1ter Les autorités d'application de la loi du 2 décembre 2003 sur l'action sociale vaudoiseAprennent en charge les créances en cas de non-paiement des primes et des participations aux coûts arriérées dues par des bénéficiaires du RI, selon les modalités fixées dans le règlementB.
1quater Les modalités administratives de la prise en charge des créances au sens des alinéas 1 bis et 1 ter sont réglées par voie de directive de l'OVAM.
2 Les créances irrécouvrables remboursées aux assureurs sont imputées sur les subsides au sens de l'article 66 LAMal.
3 ...
Art. 23b
 
Rétrocession de l'assureur au canton 10
1 Conformément à la législation fédérale sur l'assurance-maladie, l'assureur rétrocède au canton 50% du montant recouvré de la dette de l'assuré dès le paiement de tout ou partie de celle-ci à l'assureur.
2 La sous-traitance du recouvrement des créances est interdite.
3 L'OVAM est habilité à conclure avec les assureurs des conventions réglant les rétrocessions, rachats et radiations des actes de défaut de biens et des titres équivalents.
Titre III
 
Financement
Art. 24
 
Couverture financière
1 Les charges financières qui incombent à l'Etat en vertu de la présente loi sont inscrites à son budget.
Art. 25
 
Participation des communes 238
1 La répartition entre l'Etat et les communes des dépenses et des revenus engagés en vertu de la présente loi, à l'exception des subsides aux primes de l'assurance obligatoire des soins pour les bénéficiaires des prestations complémentaires de l'AVS et de l'AI, s'effectue selon les principes établis dans la loi sur l'organisation et le financement de la politique sociale.
2
3
4
Art. 26 3
 
Art. 27 
 
Titre IV
 
Voies de droit et restitution
Art. 28
 
Recours 1610
1 Les décisions de l'OVAM peuvent faire l'objet d'un recours au Tribunal cantonal.
2 Le recours n'a pas d'effet suspensif.
Art. 29
 
Tribunal cantonal 6
1 Le Tribunal cantonal statue sur les recours contre les décisions rendues sur opposition par les assureurs en application de l'article 86 LAMal A.
Art. 30
 
Tribunal arbitral des assurances 6
1 Le Tribunal arbitral des assurances statue sur les litiges entre assureurs et fournisseurs de prestations en application de l'article 89 LAMal A.
Art. 31
 
Restitution des subsides indûment perçus 10
1 Les subsides indûment perçus, sur la base d'indications sciemment inexactes de l'assuré ou en violation de la présente loi et de son règlement, doivent être restitués à l'Etat.
2 Le droit de demander la restitution se prescrit par cinq ans après le paiement. Si le droit de demander restitution naît d'un acte punissable, pour lequel la loi pénale prévoit un délai de prescription plus long, ce délai est déterminant.
3 Les subsides indûment perçus sont restitués à l'OVAM par l'assuré fautif ou l'assureur fautif.
Art. 31a
 
Prise en compte des réductions des primes déjà versées 10
1 Lorsqu'un versement des prestations complémentaires AVS/AI a lieu avec effet rétroactif, l'OVAM tient compte de la réduction des primes déjà versée durant cette période.
Art. 32
 
Remise de l'obligation de restituer 110
1 Lorsqu'une personne tenue à restituer, ou son représentant légal, a cru de bonne foi avoir le droit de toucher le subside, il peut lui être fait remise de l'obligation de restituer tout ou partie de celui-ci, si cette restitution est de nature à la mettre dans une situation financière difficile.
2 La demande de remise doit être motivée et adressée par écrit à l'OVAM dans les trente jours dès la notification de la décision de restituer. La décision de remise est prise par l'OVAM et notifiée à la personne ayant présenté la demande ainsi qu'à son assureur.
Art. 33
 
Abrogation
1 La loi du 3 mars 1992 sur l'assurance-maladie dans le Canton de Vaud est abrogée.
Art. 34
 
Exécution et entrée en vigueur
1 Sous réserve des dispositions constitutionnelles, la présente loi entre en vigueur le 1er janvier 1997.
Art. 35 
 
 
1 Le Conseil d'Etat est chargé de l'exécution de la présente loi. Il en publiera le texte conformément à l'article 27, chiffre 2, de la Constitution cantonale et la mettra en vigueur, par voie d'arrêté, conformément à l'article 34 ci-dessus.
Titre V
 
Dispositions transitoires de la loi du 13 décembre 2011
Art. 36 
 
 
1 S'agissant des créances arriérées échues lors de l'entrée en vigueur de la présente modification qui entraînent une suspension du droit aux prestations, le canton peut prendre en charge les primeset participations aux coûts pour lesquelles un acte de défaut de biens ou un titre équivalent a été délivré, ainsi que les intérêts moratoires et frais de poursuite. Les modalités relatives à la prise en charge desdites créances sont réglées conventionnellement entre l'OVAM et les assureurs.
2 Dans un délai de trois mois à compter de l'entrée en vigueur de la présente modification, les assureurs communiquent à l'OVAM, par assuré débiteur concerné par des arriérés de créances relatives à l'assurance obligatoire des soins échues lors de l'entrée en vigueur de la présente modification, les données personnelles au sens de la législation fédérale sur l'assurance-maladie, ainsi que le montant total des créances.
Titre VI
 
Dispositions transitoires de la loi du 14 décembre 201613
Art. 37
 
Dispositions transitoires
1 Les paramètres d'octroi pour le calcul des subsides aux primes de l'assurance-maladie obligatoire, fixés par le Conseil d'Etat en application de l'article 17, alinéa 2 de la loi, applicables au 1er janvier 2017, restent en vigueur jusqu'au 31 décembre 2018. L'alinéa 2 est réservé.
2 Le Conseil d’Etat peut modifier les paramètres d’octroi au sens de l’alinéa précédent par voie d’arrêté prenant effet au 1er janvier 2018 en vue d’une augmentation du subside applicable aux personnes suivantes :
1.
Les bénéficiaires de l’une des catégories particulières de subside de l’article 18, alinéas 1 et 2 de la loi ;
2.
Les membres d’une unité économique de référence pour laquelle le montant des primes de l’assurance obligatoire des soins, après déduction des subsides octroyés au titre des articles 11 à 13 de la loi, représente un pourcentage de leur revenu déterminant unifié au sens de l’article 6 LHPSA(taux d’effort) supérieur à une quotité fixée par le Conseil d’Etat. Cette dernière ne peut être inférieure à 10%.